L'AVVENTURA

PROPOSITION / FILMS 125 0 02-06-2021, 13:18

Avis de lina sur L'AVVENTURA :

"L’avventura" provoqua la polémique à Cannes en 1960. Il est sûr que le film d’Antonioni déstructure la trame habituelle du récit telle qu’elle est imposée depuis l’origine du cinéma et la prédominance de l'industrie du divertissement hollywoodienne . Dans sa démarche radicale Antonioni se veut l’alter ego des Godard, Resnais ou Pasolini. C’est en réalité un non-film policier qui nous est proposé par le metteur en scène qui après avoir posé les jalons d’une trame habituelle de film à suspense abandonne tout en plan pour nous ramener dans la vraie vie, celle qui fait que souvent nos sentiments guident nos faits et gestes. Est-il vraiment surprenant que tout en cherchant Anna disparue sur un îlot rocheux au large la Sicile son petit ami Sandro et sa meilleure amie Claudia finissent par se laisser griser par le jeu de l’amour au point d’oublier complétement le drame qui s’est peut-être joué sous leur yeux ? A partir de là, Antonioni filme quasiment sans discontinuer le cheminement de cet amour naissant qui ne laisse place à rien d’autre. On connaît tous ces emportements qui nous dépassent mais la question est de savoir si l’on a envie de se tenir deux heures vingt durant face à ces personnages qui nous ressemblent. De là est née la polémique autour du film. Les sentiments intenses qui nous étreignent sont-ils valablement transposables à l’écran sans les artifices de la narration ? Beaucoup à l’époque ont pensé que non il est à parier que dans ce nouveau siècle de l’informatique et de l’instantanéité la critique serait encore plus sévère devant cet exercice de style qui vaut surtout pour le postulat qu’il révèle. On a beaucoup vanté la beauté plastique de « L’avventura » qui viendrait sublimer le désert narratif imposé par Antonioni et Toni Guerra son scénariste attitré. Cette affirmation n’est sans doute pas fausse mais l’on peut regretter l’absence de la couleur qui aurait donné tout leur lustre aux couchers de soleil sur l’azur méditerranéen. Si le film ne dit pas grand-chose, invitant le spectateur à s’immerger dans l’univers amoureux de Claudia et Sandro on peut tout de même remarquer une mise en lumière par Antonioni du mépris de la classe privilégiée pour les sans grade que le couple regarde souvent avec une certaine condescendance comme dans la séquence du train qui les mènent à Palerme. Claudio, ne pouvant commander ses sens, culbutant une starlette de pacotille lors d’une soirée est-il si différent de ces mâles rustres et menaçants qui enserrent Claudia lors d’une visite de Sandro dans un village du fin fond de la Sicile ? Antonioni ramène donc finalement cette jeunesse dorée qui se croit élue à sa simple et sordide humanité. Six ans plus tard Antonioni en se conformant davantage aux canons du film de genre livrera un chef d’œuvre tout aussi surprenant que « L’avventura » mais qui ne laissera pas le spectateur livré à lui-même. Il s’agit bien sût de « Blow-up » palme d’or à Cannes qu’il faut sans doute recommander à ceux qui ne voudraient voir qu’un film d’Antonioni..

On a Régardé Pour vous L'AVVENTURA

(En cas du problème - faites-le nous savoir dans les commentaires ou via formulaire de contact)

Commentaires (0)

Information
Les utilisateurs de Guests ne sont pas autorisés à commenter cette publication.