OCÉANS

PROPOSITION / Autres 91 0 10-08-2021, 11:21

Avis de lina sur OCÉANS :

Ce documentaire animalier est une sorte de petit chef d'oeuvre car il n'a pas été tourné comme un classique documentaire mais « comme un spectacle, un opéra sauvage », une symphonie maritime, un hymne à la beauté de la nature. Jacques Perrin nous avait déjà régalé avec « Microcosmos, le peuple de l'herbe » en 1996 et avec « Le peuple migrateur » en 2001. « Océans » est à la hauteur de ces deux précédents opus. Le commentaire reste discret, sans discours pédagogique ou moralisateur, les deux auteurs préférant laisser parler des images d'une beauté à couper le souffle filmées avec maestria dans les profondeurs de toutes les mers du globe ou à leur surface comme pendant la séquence impressionnante de la tempête au large de l'île d'Ouessant. A l'exploit technique s'ajoute la poésie des cadrages, de la lumière, des décors et des animaux surpris dans leur intimité. Un dépaysement total dans un monde pas si silencieux que l'on pourrait croire, avec ses beautés, mais également avec ses cruautés. Un univers menacé par le pire prédateur qui soit : l'homme. Les trois séquences qui abordent ce sujet (celle de la pollution rejetée par le Nil, celle des dauphins pris dans les filets dérivants et celle du pêcheur japonais rejetant à la mer un requin encore vivant mais dépourvu de ses ailerons et de sa queue) valent tous les discours... Mais là encore, le tandem Cluzaud-Perrin sait garder une retenue pleine de dignité et nous épargner les sermons catastrophiques et culpabilisants des tristes sires Hulot, Gore et Bertrand. Comme quoi on peut réaliser un film magistral, émouvant et éducatif tout en restant étranger au préchi-précha à la mode. Cerises sur le gâteau : nous avons droit aux débuts du jeune Lancelot (Perrin) dans le rôle de l'enfant candide sans oublier une bande-son magnifique. Avec semblables atouts, nul doute que ce film rencontrera un aussi grand succès que les précédents. On n'avait sans doute jamais filmé les océans avec autant de passion et autant de beauté depuis Cousteau... mais comme les moyens techniques ont progressé depuis lors ! Le film de Perrin est bien sûr une ode à la nature sauvage et aux créatures qui la peuplent. Jacques Cluzeau, habituel co-auteur de ses films "nature" et Bruno Coulais à la musique sont une nouvelle fois du voyage. Les images sont saisissantes de beauté, que ce soit pour les animaux qui entraînent notre sympathie (dauphins, manchots, baleines) comme ceux qui pourraient nous inspirer de la répulsion (requins blancs, linules, varans). On se laisse bercer par cette odyssée sous-marine !

On a Régardé Pour vous OCÉANS

(En cas du problème - faites-le nous savoir dans les commentaires ou via formulaire de contact)

Commentaires (0)

Information
Les utilisateurs de Guests ne sont pas autorisés à commenter cette publication.